Ville.gouv.fr - Ministère de la Cohésion des territoires
Cliquez ici pour augmenter la taille du texte | Cliquez ici pour réduire la taille du texte | Cliquez ici pour la default taille du texte | imprimer la page Accédez à l'article en anglais
print
À Clermont-Ferrand et Moulins, Patrick Kanner met l’accent sur le renouvellement urbain, le service civique et l’emploi des jeunes
#Brève | 14/12/2016
À Clermont-Ferrand et Moulins, Patrick Kanner met l'accent sur le renouvellement urbain, le service civique et l'emploi des jeunes

Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, s’est rendu à Clermont-Ferrand (63) et Moulins (03), le 12 décembre dernier. Dans ces deux villes qui comportent des quartiers situés dans le périmètre de la géographie d’intervention de la politique de la ville, il a notamment rencontré des jeunes en service civique et visité des quartiers en rénovation.

À Clermont–Ferrand, le ministre s’est rendu dans le quartier Saint-Jacques, 3 300 habitants et près de 70 % de logements sociaux. L’occasion pour Patrick Kanner de constater que les opérations entamées dans le cadre du premier programme national de rénovation urbaine (PNRU) vont se poursuivre et s’amplifier : le quartier est éligible au nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU). La destruction de la « muraille de Chine », une barre d’immeuble des années 60 de 320 mètres de long, 8 étages et 354 logements sociaux –, en sera une opération phare. « Si la démolition n’est pas l’alpha et l’oméga de la rénovation urbaine, il faut parfois ne pas hésiter quand le situation le justifie », a souligné le ministre. Patrick Kanner a ensuite signé l’agrément « service civique » entre la ville de Clermont-Ferrand et l’État, afin qu’elle puisse accueillir de jeunes volontaires.

Après avoir inauguré un foyer de jeunes travailleurs à Moulins, le ministre a échangé avec plusieurs jeunes volontaires en service civique. Il a ensuite visité la mission locale, où il a participé à un atelier « job dating ». L’occasion pour lui de revenir sur le dispositif de Garantie jeunes. Ce dispositif – qui est déployé dans 91 départements et mobilise 358 missions locales – attribue une allocation de 461 euros mensuels (hors aide au logement) aux 16 -25 ans en situation de précarité qui s’engagent dans un parcours intensif d’accès à l’emploi et à la formation.