Ville.gouv.fr - Ministère de la Ville
Cliquez ici pour augmenter la taille du texte | Cliquez ici pour réduire la taille du texte | Cliquez ici pour la default taille du texte | imprimer la page Accédez à l'article en anglais
print
Centres de ressources régionaux
31/05/2012

Répartis sur tout le territoire et organisés en réseau, 19 centres de ressources régionaux ont pour mission de faciliter et qualifier l’action des professionnels de la ville.

Missions

C’est en 1993 que sont nés le CR-DSU Rhône-Alpes, Profession banlieue en Seine Saint-Denis et le centre de ressources du Secrétariat général à la Ville. A partir de 1998, sur les recommandations du Comité interministériel des villes (CIV), ces structures se sont développées afin de « renforcer et d’appuyer les politiques locales de constitution d’expertise et de formation ». Aujourd’hui, on compte 19 centres de ressources régionaux qui couvrent environ 80% des territoires en Cucs.

Les centres de ressources n’ont pas pour simple fonction de proposer des services d’information et de documentation. Leur mission principale est de contribuer à la qualification collective des acteurs de la politique de la ville. Pour cela, ils développent des outils permettant d’observer les territoires sensibles, d’analyser les pratiques mises en places, de débattre.

Ils s’adressent aux acteurs de la politique de la ville dans leur diversité : chefs de projet, agents des services de l’Etat et des collectivités locales, agents d’organismes publics, élus locaux, responsables associatifs... Ils permettent aussi une confrontation entre acteurs de terrain et chercheurs.

L’idée est de pouvoir répondre aux problèmes qui se posent dans les territoires sensibles pour que réussissent les politiques publiques. Il s’agit de confronter les pratiques entre tous mais aussi de produire une culture commune. Rencontres, séminaires, analyses d’expériences, documentation et service de questions/réponses, sont autant d’outils mis en place pour y parvenir. Les lettres mensuelles, les sites Internet créés par la majorité des centres jouent également ce rôle.

Organisation

Les centres de ressources ont un rayonnement départemental (en Ile-de-France), régional ou interrégional. Ils s’appuient sur une structure juridique dédiée, sous forme associative ou de Groupement d’intérêt public (GIP) et bénéficient d’un portage et d’un financement pluri-institutionnels s’appuyant principalement sur l’État et les conseils régionaux (à travers notamment les contrats de plan État-région).

Selon les cas, les centres de ressources peuvent être financés et soutenus par : les départements, les communes et EPCI, les unions régionales HLM, les universités, les délégations régionales du Centre national de la fonction publique territorial (CNFPT), l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé), la Caisse des Dépôts, l’Union sociale pour l’habitat. Pour les GIP, la présidence est assurée alternativement par le SGAR et le Conseil régional.

Un réseau national

Les centres de ressources sont regroupés en réseau national, animé par le centre de ressources du Secrétariat général à la Ville. Cette vie de réseau permet de mutualiser les outils et les compétences et de mieux faire circuler les informations entre les opérateurs nationaux et locaux.

19 centres en fonctionnement

- Profession Banlieue (Seine Saint-Denis, 1993) Site web
- CR-DSU (Rhône-Alpes, 1994) Site web
- ORIV (Alsace, 1998 pour le volet Ville, 1992 pour le volet Intégration) Site web
- Pôle de ressources Ville et Développement social (Val d’Oise, 1998) Site web
- Institut régional de la ville Nord Pas-de-Calais (1998, GIP depuis 2001) Site web
- ResOVilles (Bretagne/Pays de la Loire, 2000) Site web
- Ressources et Territoires (Midi-Pyrénées, 2001, GIP) site web
- Espace Picard pour l’Intégration (Picardie, 2001) site web
- Centre de ressources pour la politique de la ville en Essonne (2001) Site web
- Pays et Quartiers d’Aquitaine (2002, GIP) Site web
- CRPV-PACA, centre de ressources PACA (2002, GIP) Site web
- Centre de ressources pour la politique de la ville de Guyane (2003) Site web
- Pôle de ressources de la politique de la ville et de l’intégration à Paris (2005) Contact
- Centre de ressources et d’observation de la Cohésion sociale à Mayotte Contact
- Ville au carré, centre de ressources inter-régional Centre et Poitou-Charentes (2007) Site web
- Ville Caraïbes, centre de ressources Martinique (2007) Site web
- Trajectoires ressources, centre de ressources Bourgogne et Franche-Comté (2010) Site web
- Centre de ressources Politique de la ville Lorraine (2011) Site web

Avec un financement pluri-partenarial, ils s’appuient principalement sur l’État et les collectivités locales. Les crédits inscrits au programme 147 au titre du soutien de l’État aux centres de ressources s’élèvent à 2,5 millions d’euros en 2011

Rôle renforcé

Les centres de ressources sont aujourd’hui davantage associés aux politiques publiques qu’ils accompagnent. Car ils ont la capacité d’informer l’Etat sur le ressenti des acteurs de terrain, sur la situation de certains territoires ou populations, de mieux faire connaître les expériences qui « marchent ».

Ils prennent en compte les priorités nationales dans leurs programmes d’activités (accompagnement des contrats urbains de cohésion sociale et des démarches d’observation et d’évaluation, rénovation urbaine, plan de cohésion sociale, lutte contre les discriminations, équipes de réussite éducative, etc.), et participent au suivi des expérimentations nationales.

Le Comité interministériel des villes du 18 février 2011 a réaffirmé les missions des centres de ressources et prévu la mise en œuvre d’un nouveau cadre de référence national précisant les conditions d’exercice de ces missions et les modalités d’organisation de leurs relations avec l’État. Un document a donc été élaboré, en concertation étroite avec les centres de ressources eux-mêmes, en novembre 2010, il rappelle les missions spécifiques des centres de ressources en précisant les conditions d’exercice de ces missions (publics, thématiques et territoires), les attentes de l’État à leur égard et les modalités de gouvernance et de financement des centres. L’objectif est de conforter le positionnement partenarial de ces structures, d’en améliorer le fonctionnement là où cela se révèle nécessaire et de sécuriser leur devenir et leur financement.