Ville.gouv.fr - Ministère de la Ville
Cliquez ici pour augmenter la taille du texte | Cliquez ici pour réduire la taille du texte | Cliquez ici pour la default taille du texte | imprimer la page Accédez à l'article en anglais
print
François Lamy clôture la préfiguration des nouveaux contrats de ville
17/02/2014
François Lamy clôture la préfiguration des nouveaux contrats de ville

Alors qu’il clôturait, hier, à Paris, la préfiguration des nouveaux contrats de ville, François Lamy a rappelé que l’ambition première de ce travail partenarial de huit mois était de mettre en œuvre, concrètement sur les territoires, la réforme nationale de la politique de la ville, au plus près des réalités et des besoins des habitants. Pour le ministre délégué à la Ville, quatre priorités doivent conduire la mise en œuvre des futurs contrats :
- la mobilisation de l’ensemble des acteurs concernés ;
- une réflexion sur la mise en place rapide et opérationnelle des conseils citoyens afin qu’ils participent pleinement à l’élaboration des contrats ;
- une double articulation avec les fonds européens, dont les programmes sont déjà en cours d’élaboration, et avec les CPER, dont le volet territorial ne peut être validé sans la connaissance des futurs quartiers prioritaires ;
- l’identification des quartiers qui présentent les dysfonctionnements urbains les plus importants et la détermination, dès septembre, de la liste des quartiers éligibles au nouveau programme de renouvellement urbain…

Lancé le 18 juin 2013 sur 12 sites pilotes (Amiens métropole, Evry centre Essonne, Plaine commune, Rennes métropole, Lille métropole, Nîmes métropole, Grand Auch, Grand Dijon, Mulhouse Alsace agglomération, Communauté urbaine d’Arras, Toulouse métropole et Fort-de-France), la préfiguration des nouveaux contrats s’est appuyée sur un dispositif ambitieux.

D’ores et déjà, 7 sites ont élaboré leur trame de contrats, 6 leur projet de territoires et 7 la priorisation de programmes d’actions. En outre, plusieurs enseignements majeurs ont été tirés de ces huit mois de travail : un échange permanent entre l’échelle locale et nationale dans le respect des compétences de chacun, l’association de l’ensemble des acteurs concernés afin de mobiliser tous les leviers du droit commun, la participation citoyenne dans les futurs contrats de ville, la fin du saupoudrage des crédits en hiérarchisant les priorités pour les quartiers.