Ville.gouv.fr - Ministère de la Ville
Cliquez ici pour augmenter la taille du texte | Cliquez ici pour réduire la taille du texte | Cliquez ici pour la default taille du texte | imprimer la page Accédez à l'article en anglais
print
Les ministres européens de l’urbain adoptent le pacte d’Amsterdam
#Brève | 30/05/2016
Les ministres européens de l'urbain adoptent le pacte d'Amsterdam

Ce 30 mai, la présidence néerlandaise du Conseil de l’Union européenne a accueilli, à Amsterdam, les ministres en charge des questions urbaines. Cette rencontre a abouti à l’adoption du pacte d’Amsterdam, texte qui va encadrer l’« Agenda urbain » européen. Hélène Geoffroy, secrétaire d’État chargée de la Ville, y a représenté la France.

La signature du pacte d’Amsterdam, le 30 mai, marque la reconnaissance, par l’Union européenne, des enjeux liés aux problématiques urbaines et sa volonté de mettre en place des politiques publiques cohérentes : http://urbanagenda.nl/pactofamsterdam/

L’agenda urbain pour l’Union européenne a fixé douze thèmes prioritaires traités sous la forme de partenariats multi-niveaux. Chaque partenariat dure trois ans, et vise à proposer des recommandations basées sur trois piliers :
- meilleure réglementation ;
- meilleur financement ;
- meilleurs échanges et base de connaissances sur le sujet du partenariat.

À savoir : le CGET est coordinateur, avec la Belgique, de l’un de ces partenariats, axé sur la pauvreté urbaine.

L’agenda urbain compte 18 membres permanents :
- cinq États membres : France, Belgique, Allemagne, Espagne, Grèce ;
- la Commission européenne au travers de la DG Regii et de la DG Emploi ;
- deux régions : Île-de-France et Bruxelles-Capitale ;
- sept villes : Birmingham, Courtrai, Daugavpils, Keratsini, Lille, Lodz, Timisoara ;
- les organisations Urbact, EUKN et le réseau européen anti-pauvreté (EAPN).

Repères
L’initiative de l’Agenda urbain pour l’Union européenne est un projet de longue date, qui a été lancé fin 2015. Elle a pour objet de renforcer la dimension urbaine dans les politiques européennes, nationales et locales, et de favoriser l’approche intégrée du développement urbain entre tous les niveaux de représentation, selon le principe de subsidiarité. Cela se concrétise par une nouvelle méthode de travail qui implique, à la fois, les États membres, la Commission européenne, des villes européennes et des organisations tierces.

Plus d’informations sur : www.urbanagenda.nl

#EUUrbanAgenda